Hando Arts Martiaux

Hando Moosool

Le Hando Mooosool

est né de l’expérience dans la pratique des arts martiaux coréens de M. Philippe Fontaine.

Hando Moosool signifie littéralement « techniques des arts guerriers coréens », le système est basé exclusivement sur les techniques efficaces de percussions (coudes, genoux, tranchants, pique de doigt, tibias, avant-bras), de clefs articulaires, de projections, de travail au sol ainsi que le travail de défense et de maniement avec armes (matraque, couteau, ceinture, bâton long). Cet arsenal technique est ensuite adapté au contexte actuel de la self-défense.

Ce système est avant tout issue de la pratique martiale de Philippe Fontaine en Judo, Taekwondo, Hapkido et Hanmudo. Ainsi, l’esprit avec lequel nous abordons l’étude des techniques et les situations d’agressions est commun aux arts martiaux. Les adaptations des techniques en self-défense se font selon le gabarit (hommes, femmes), le physique, l’âge, la gestion des émotions et l’expérience du/de la pratiquant(e).

Très proche du Hapkido coréen, le Hando Moosool Self-défense n’est pas un autre art martial du pays du matin calme ou un autre style créé de toute part, mais bien une synthèse personnelle et une manière très efficace d’aborder les techniques de défense des arts martiaux coréens.

Une manière simple de pratiquer sainement loin des querelles fédérales ou d’appartenance à une obédience ou un Maître, de travailler des techniques efficaces dans un style pur selon une progression technique bien élaborée.

 

  • Les grades

Il n’y a pas de ceintures de couleurs en Hando Moosool mais des degrés différenciant l’apprenant, de l’instructeur. Le pratiquant débute avec une ceinture rouge/noire qu’il gardera tout au long de son apprentissage pendant lequel il validera des modules lors de tests ou passage de grades (degrés) selon le modèle acquis/non acquis. Ainsi, le pratiquant ne stagne pas et continue son apprentissage tout en travaillant les modules à acquérir. Pas de frustrations liées à l’échec, une manière de progresser selon ses capacités où les meilleurs se verront progresser et valider les modules les uns après les autres ou d’autres prendront leur temps afin de parfaire leurs connaissances.

L’intérêt de la pratique du Hando Moosool est que le pratiquant étudiera rapidement les techniques armées ou réservées dans d’autres styles aux pratiquants gradés. Loin de nous l’idée de brûler les étapes mais simplement d’aider le pratiquant à se confronter aux situations les plus dangereuses relativement rapidement.

L’instructeur porte la ceinture noire et blanche, qui atteste de la réussite aux différents modules que composent le passage de grade ceinture noire. Le liseré blanc fait référence au fait que l’apprentissage est permanent, que la pratique n’est pas figée et que nous devons tous demeuré « débutant » dans l’approche de la self-défense avec son oeil qui découvre tout pour la première fois.

 

  • Le Tigre

Le Tigre est courageux à un degré difficilement concevable pour le commun des mortels. Noble de cœur, chaud dans les sentiments, le Tigre a un caractère brut extrêmement attirant. Son autorité naturelle a vite fait de mettre tout le monde dans le rang. Ce qui motive le Tigre, c’est de toujours suivre ses ambitions tout en gardant un contrôle absolu. Toujours du coté du droit, le Tigre ne renoncera à aucun combat, simple ou cinglant, si la cause en vaut la peine. Le logo du Hando Moosool représente un tigre et le Um Yang (Yin-Yang coréen).

 

  • Le Repas du Tigre :

  • Respect
  • Efficacité
  • Persévérance
  • Assiduité
  • Spontanéité

 

La World Kido Federation :


 

La « World Kido Federation » est l’une des organisations d’arts martiaux coréens les plus respectées et renommées dans le Monde.

La « World Kido Federation » est dirigée par un Maître de la première génération, le Grand-Maître In Sun Seo, 10ème dan, dont l’histoire martiale remonte à 1958.

La « World Kido Federation » est l’une des prééminentes organisations d’arts martiaux coréens, par son offre en termes de formation, de certification, d’histoire, de légitimité et également par rapport aux avantages d’affiliation.

  • Mission de la World Kido Federation

La « World Kido Federation » permet l’établissement d’un lien à l’échelle mondiale entre les pratiquants d’arts martiaux coréens et leurs racines en Corée.

La « World Kido Federation » s’emploie à établir une relation de respect mutuel et d’encouragement entre les différents styles d’arts martiaux coréens qui la composent.

La « World Kido Federation » s’efforce d’être une organisation mondiale ayant pour objectifs de créer l’unification et l’harmonie entre tous les arts martiaux coréens. Il s’agit de promouvoir les disciplines coréennes, de former et de délivrer les certificats d’aptitude afin de créer les conditions optimales à une pratique respectueuse de l’intégrité physique.

La « World Kido Federation » travaille en permanence afin d’apporter des informations factuelles à tous les pratiquants d’arts martiaux coréens, dans l’espoir d’apprendre du passé, pour œuvrer ensemble et créer une solide communauté d’arts martiaux coréens.

  • Historique de la World Kido Federation

La « World Kido Federation » a été fondée par le Grand-Maître In Sun Seo en 1986 pour servir de lien entre l’organisme officiel régissant les arts martiaux en Corée et le reste de la communauté des arts martiaux dans le monde.

Avec la création de la « World Kido Federation », dorénavant les pratiquants internationaux d’arts martiaux coréens peuvent enregistrer leurs grades et leurs écoles auprès d’un organisme officiel reconnu par le gouvernement coréen, qui assure la documentation permanente de leurs histoires martiales.

Contrairement à certains organismes privés qui se sont effondrés suite au décès ou à l’abandon des arts martiaux par leurs dirigeants, la « World Kido Federation » a établi un lien direct avec une organisation gouvernementale reconnue en Corée, assurant ainsi la légitimité, la continuité et la sécurité de tous ses membres.

De ce fait, les membres de la « World Kido Federation » bénéficient de l’enregistrement de leurs dossiers auprès de la « Han Min Jok Hapkido Association », organisation d’arts martiaux coréens fondée par le Grand-Maître In Sun Seo, ce qui est une première.

La « Han Min Jok Hapkido Association » est un organisme d’arts martiaux sans but lucratif, enregistré auprès du Ministère de la culture et du Tourisme de Corée.

  • Ecoles membres de la World Kido Federation

Lorsqu’une école d’arts martiaux coréens rejoint la « World Kido Federation », cette école reçoit la reconnaissance officielle par le gouvernement coréen, à travers la fédération d’arts martiaux coréens dénommée « Han Min Jok Hapkido Association ».

Les écoles membres sont autorisées à organiser et accueillir des séminaires de consultation et de formation  techniques.

Les écoles membres ont le privilège d’inviter le président ou les dirigeants de la « World Kido Federation » pour la visite de leurs dojangs .

Les écoles membres ont le privilège d’inviter les maîtres et membres de la Corée pour visiter leurs écoles.

Les élèves des écoles membres sont autorisés à participer aux  championnats et démonstrations annuels organisés en Corée.

Les élèves d’une école membre sont autorisés à visiter et à pratiquer dans l’une des écoles membres coréennes.

Sur demande, les écoles membres peuvent être jumelées avec l’une des écoles de la « Han Min Jok Hapkido Association » pour des échanges technique, culturels et amicaux.

  • En France

L’école «  Hando Moosool –Self-Défense » est affiliée auprès de la “World Kido Federation/ Han Min Jok Hapkido Association, reconnue par le gouvernement coréen, sous le numéro de certification A-268.  Philippe Fontaine en est le maître-instructeur. Letter of appointment Master WKF